Accueil / Stations / Stabilité des stations

Stabilité des stations

Pour la parution de la maintenance des coordonnées du RGF93 puis par la suite à une fréquence d'une fois par an, l'IGN recalcule l'ensemble des données de toutes les stations depuis 1998 afin de tenir compte des évolutions techniques et de suivre au plus près les « règles de l'art » en matière de calcul GPS. Ce calcul est appelé un calcul cumulé car il est réalisé en cumulant des solutions hebdomadaires ce qui permet de mettre en évidence des instabilités sur des périodes longues. La combinaison de solutions hebdomadaires permet de s'affranchir des effets journaliers. Une station peut très bien avoir des variations forte (+/- 1 cm) sur une seule journée sous par exemple l'effet du soleil (jour / nuit) ou bien sous l'effet des marées mais avoir néanmoins une bonne stabilité long terme. La détermination des coordonnées d'une station est d'autant meilleure que cette station bénéficie d'une stabilité long terme.

Les critères d'appartenance d'une station au groupe A sont les suivants :

  • La station a plus de 2 ans d'observations ce qui est un minimum pour déterminer son comportement long terme par rapport à une « Europe stable ».
  • La station n'a pas de saut dans sa série temporelle sur la dernière année, (saut lié par exemple à un changement de matériel)
  • La station enregistre les données directement en temps récepteur
  • L'analyse de bruit effectuée sur la série temporelle issue de la solution cumulée montre un niveau de bruit jugé convenable(*) sur les 2 dernières années. Les valeurs de réjection retenue sont issues de l'analyse sur des calculs hebdomadaires cumulés sur plusieurs années et ne peuvent en aucun cas traduire le niveau de précision auquel on peut s'attendre pour quelques heures d'observations.

Les séries temporelles issues de ce cumul sont disponibles sur ftp://rgpdata.ign.fr dans le dossier products au format pdf et txt.

Une station du groupe A peut passer dans le groupe B. En revanche, les stations du groupe B ne passeront dans le groupe A qu'à l'occasion d'une nouvelle solution cumulée.

Les stations appartenant au groupe N correspondent à des stations dont le groupe n'est pas déterminé. Cela concerne l'historique des coordonnées avant la mise en place du statut de stabilité.


(*) A partir des séries temporelles du cumul, une analyse de bruit est effectuée sur les 2 dernières années en utilisant le logiciel CATS. On estime le niveau de bruit de la série sans correction des termes annuels qui sont considérés comme une gêne pour le rattachement. Ce niveau de bruit est ensuite ramené à un niveau de confiance de 95 %. Le seuil de réjection est alors de 6mm en horizontal et de 7 mm en vertical.

Mis à jour le 19/07/2016